Détatouage

Plusieurs raisons conduisent à l’envie de faire disparaitre cette marque….l’effacer définitivement ou encore l’effacer pour se faire retatouer. La demande de détatouage est en augmentation croissante depuis plusieurs années. Les études montrent que le nombre d’adultes américains tatoués a atteint 45 millions, ou 1 américain sur 5 (21%)¹. Parmi ceux-là, 60% des femmes de plus de 18 ans². En France une personne sur dix est tatouée et un jeune sur cinq ( 25-34 ans).

L’augmentation des tatouages va de paire avec l’augmentation des regrets liés aux tatouages. En effet, les études ont montré que plus de 20% des personnes tatouées regrettent de s’être faite tatouer3. La demande de détatouage suit cette tendance, avec une augmentation de 32% en 20114, et de 43% en 20125. Ces statistiques montrent clairement que l’augmentation des tatouages et de leur retrait est significative.

Consulter le webcasts pour en savoir plus sur le détatouage laser et l’intégration de cette indication dans votre activité, ou trouver des événements Cynosure près de chez vous.

1Harris Interactive, 2012
²Tattooed women outnumber men in a new poll, Reuters, 2012
3Harris Interactive, 2013
4 Study: Tattoo Removal Climbs 32% in Competitive Job Market, The Patient’s Guide 2012
5ASAPS-2012-Stats

 

Présentation

L’élimination des tatouages n’a jamais été aussi facile

Longtemps, le processus de détatouage a impliqué une chaîne interminable de traitements ( acide, excision, dermabrasion, laser CO2 ablatif) souvent douloureux, avec des résultats mitigés et un risque de cicatrices et de troubles pigmentaires. Puis est apparu, il y a une vingtaine d’années, le laser Q-Switched qui a permis le retrait des tatouages indésirables plus simplement et plus rapidement. Dernièrement, le laser picoseconde, Picosure, est venu compléter cet arsenal thérapeutique en offrant une efficacité accrue, des effets secondaires réduits et une prise en charge médicale plus rapide.

Aujourd’hui, les lasers de détatouage offrent une alternative clinique rapide et efficace. Les lasers éliminent l’encre en ciblant ses pigments avec un faisceau lumineux à haute intensité provoquant la fragmentation des pigments en molécules plus petites. L’encre est ensuite évacuée par les processus naturels du corps humain, jusqu’à ce que le tatouage ne soit plus visible.

Avant & après

Produits (3)

PicoSure Aesthetic Laser

PicoSure

En avoir plus sur le laser PicoSure en consultant notre vidéo: PicoSure: Changer la dermatologie à jamais Fonction Boost ajustable… En savoir +


MedLiteC6

MedLite C6

L’héritage de la technologie Q-Switchée Conçu selon la technologie Q-Switchée originelle, le MedLite C6 est reconnu depuis longtemps comme le… En savoir +


RevLiteSI

RevLite SI

Le RevLite™ SI est un laser Q-Switched Nd:Yag nouvelle génération. Son système à longueurs d’onde multiples offre plus d’efficacité, de confort,… En savoir +


A la une

FAQs

Combien de temps dure la séance ?

En fonction de la taille et de l’emplacement de la zone à traiter, le détatouage laser peut être rapide.

Combien de traitements sont nécessaires et quel intervalle entre deux séances?

Le nombre de traitements dépend de la taille du tatouage, de la quantité d’encre, des couleurs et de l’âge du tatouage.

Il faut compter entre 6 à 8 semaines entre deux séances avec les lasers nanosecondes ( RevLite, MedLite) et 4 semaines seulement avec le laser picoseconde Picosure.

Quel est le côut d'une séance de détatouage laser?

Le coût  varie suivant plusieurs facteurs, parmi lesquels le type et la taille du tatouage ainsi que le nombre de traitements requis pour son élimination.

L'assurance rembourse-t-elle le détatouage?

La plupart des sociétés d’assurance ne remboursent pas l’élimination des tatouages par laser, car cette procédure est considérée comme ayant un caractère cosmétique.

Quelle est le profil type des personnes désirant se faire détatouer?

Selon les études américaines, le patient type est une femme seule, ayant un niveau d’études universitaires, âgée de 24 à 39 ans.1

1 http://esciencenews.com/articles/2008/07/21/study.examines.motivations.tattoo.removal